Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / PHC Utique franco-tunisien / Projets en cours / Le droit international actuel est-il sécurisant ?

Le droit international actuel est-il sécurisant ?

PHC : Utique
Codes du projet : 17G0402 -- Campus N° 37101UA
Domaine : Sciences humaines et humanités
Intitulé : Le droit international actuel est-il sécurisant ?
Porteur(s) : DOUMBE-BILLE Stéphane, BEN MAHFOUDH Haykel
Date de début : 01/01/2018
Date de fin : 31/12/2019

L’ordre international est traversé par des problèmes de qualification, d’application et d’adaptation des composantes du droit international de la sécurité. Dès lors, il est plus que nécessaire de savoir comment réagit-il face à ces réalités complexes, transnationales et surtout pluri-dynamiques qui le traversent. En somme, il sera question de savoir si les mécanismes du droit international de la paix et de la sécurité sont à même toujours de porter les objectifs de base de paix, de sécurité, de développement durable et d’humanité.

Objectifs

L’interrogation sur la capacité du droit international de continuer à offrir un cadre à la fois conceptuel, institutionnel et opératoire aux diverses menaces et problèmes de sécurité internationale s’inscrit, par conséquent, dans cette perspective de recherche multidimensionnelle, que les deux équipes française et tunisienne, se proposent de faire dans le cadre de ce projet et avec l'appui de la division de la recherche (aide à la recherche et aide à la publication).

Résultats

Les résultats espérés sont ceux qui constituent la réalisation des objectifs du projet tout au long des trois années. Les deux parties ont toujours attaché une grande importance à la formation à la recherche, aux échanges entre leurs doctorants et enseignants -chercheurs et comptent sur le financement du projet pour atteindre d’une façon pérenne leurs échanges.
1) Formation à la recherche :
Les critères d’éligibilité au programme conduisent à apprécier différemment cette activité.
1.1 La partie Tunisienne :
• Accès aux fonds bibliothécaires
• Participation aux activités doctorales (comment mener une recherche)
• Participation dans les projets de recherche du partenaire
1.2 La partie Française :
• Renforcer le partage d’expérience avec les jeunes chercheurs de la partie tunisienne
• Participer, si possible aux séminaires de recherche ou de formation à al recherche, organisés par la partie tunisienne ;
• Renforcer à partir de l’expérience la cotutelle engagée les initiatives de cotutelle et de codirection des thèses (y compris les
mémoires de recherche d’intérêt commun).
2) Appui à la formation :
Les besoins sont les mêmes pour les deux parties qui envisagent le développement de leurs activités de recherche de formationdoctorante.
2.1 La partie tunisienne :
• Appui à la formation doctorale en permettant aux étudiants de M2 par la présence des enseignants-chercheurs français, ou par
des séjours dans la partie française, participer aux séminaires scientifiques, la renforcer la connaissance, les méthodologies
notamment en droit international et comparé et inciter ainsi à s’engager dans des projets de thèse.
• Echange des techniques pédagogiques et d’enseignement des jeunes chercheurs
• Grace au programme apprendre à formuler progressivement des projets de recherche dans la perspective de la coopération
franco-tunisienne et renforcer ainsi leur formation à la recherche.
2.2 La partie française
• Appui à la formation doctorale en permettant aux étudiants de M2 par la présence des enseignants-chercheurs français, ou par
des séjours dans la partie française, participer aux séminaires scientifiques, la renforcer la connaissance, les méthodologies
notamment en droit international et comparé et inciter ainsi à s’engager dans des projets de thèse.
• Echange des techniques pédagogiques et d’enseignement des jeunes chercheurs
• Grace au programme apprendre à formuler progressivement des projets de recherche dans la perspective de la coopération
franco-tunisienne et renforcer ainsi leur formation à la recherche.
3) Valorisation
• Elle couvre l’ensemble des composantes et activités du programme. Elle vise à notamment appuyer la publication et la diffusion
des études, travaux et actes des équipes de recherche. Mention de l’appui du programme étant faite systématiquement à cette
occasion.
• Renfoncer l’expérience de chacune des deux parties à partir des leçons apprises dans le cadre de ce programme et valoriser
ainsi concrètement, à travers des programmes futurs, l’expertise ainsi acquise.
• Développer, au terme du programme, chez chaque membre sa capacité opérationnelle, c’est-à-dire à passer de la connaissance
du droit à la mise en oeuvre de celle-ci dans son milieu socio-professionnel futur (Enseignant, affaires étrangères, métiers
judiciaires, institutions internationales, ONG).

Informations supplémentaires

Université Jean Moulin Lyon 3 (UJML3)

Partenaire français
Lyon
http://www.univ-lyon3.fr

Laboratoire(s) ou unité(s) de recherche
Centre de droit international, CDI-EDIEC EA4185 (CDI-EDIE)


Responsable(s)
Stéphane DOUMBE-BILLE - CDI-EDIE - Lyon - Tél :0478787352 - Email :cdi@univ-lyon3.fr

Faculté des sciences juridiques, politiques et sociales

Partenaire tunisien
Ariana

Laboratoire(s) ou unité(s) de recherche
Laboratoire de recherche en droit international et européen et relations maghreb Europe (LRDIERME)


Responsable(s)
Haykel BEN MAHFOUDH - LRDIERME - Ariana - Tél :0021671766919 - Email :haykel_mahfoudh@hotmail.com