Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / PHC Utique franco-tunisien / Tous les projets / Etude du potentiel des souches de Rhizobium pour la lutte biologique contre la verticilliose chez les légumineuses

Etude du potentiel des souches de Rhizobium pour la lutte biologique contre la verticilliose chez les légumineuses

PHC : Utique
Codes du projet : 13G0925 -- Campus N° 29214PH
Domaine : Agronomie, productions animale, végétale et agroalimentaire
Intitulé : Etude du potentiel des souches de Rhizobium pour la lutte biologique contre la verticilliose chez les légumineuses
Porteur(s) : RICKAUER Martina, MABROUK Yassine,
Date de début : 01/01/2013
Date de fin : 31/12/2016

Les plantes de la famille des légumineuses ont la particularité qu’elles établissent une symbiose avec des souches de Rhizobiumspécifiques, menant à la formation de nodosités sur les racines à l’intérieur desquels les bactéries fixent l’azote atmospherique(N2) le rendant assimilable par la plante. Cette fixation d’azote symbiotique contribue en partie à combler les besoins en azoteminéral dans le cadre du développement durable d’une agriculture respectueuse de l’environnement. Les légumineuses (avecplus de 20000 espèces herbacées et ligneuses) jouent donc un rôle important dans l’enrichissement de la fertilité des sols, et enplus elles constituent une source riche en protéines pour la nutrition humaine et animale.Malgré ces caractéristiques agronomiques et nutritionnelles, les superficies et la production des légumineuses sont en régression.La faiblesse de la production de cette culture est un problème réel en Tunisie et en France. Plusieurs facteurs abiotiques etbiotiques sont la cause de cette baisse de production, notamment les attaques par des agents pathogènes qui diminuentfortement le rendement. En effet, les légumineuses intéragissent avec divers microorganismes pathogènes (bactéries,champignons, nématodes,…) qui s’attaquent aux racines ou parties aériennes de la plante.Le champignon pathogène Verticillium albo-atrum (Vaa) cause une maladie de flétrissement vasculaire aussi appellé verticilliose.Cette maladie touche plusieurs espèces et elle est notamment un des facteurs limitant la culture de la luzerne en France. Due à lalocalisation du champignon (dans le sol et dans cylindre central chez la plante), un traitement curatif n’est pas possible. Lameilleure solution à ce jour est la création de variétés résistantes ou la lutte biologique. L’utilisation de microorganismestelluriques tels les bactéries ou chamignons pour protéger contre des maladies racinaires difficiles à traiter est largement décritedans la littérature. On peut supposer que cette approche de protection aura l’avantage de ne pas être contournée aussi vite qu’ungène de résistance par l’apparition de nouvelles souches.

Objectifs

Le projet propose d’étudier le potentiel de souches de Rhizobium pour protéger la plante contre la verticilliose. Par rapport àd’autres microorganismes utilisés en lutte biologique, ces bactéries ont l’avantage d’améliorer aussi la nutrition azotée. Pour ceDOSSIER N°35439 - Page 2travail, nous allons utiliser la plante modèle des légumineuses Medicago truncatula, proche de la luzerne cultivée M. sativa.Les objectifs sonti) d’identifier des souches nodulant Medicago et capables de conférer une protection contre V. albo-atrum, etii) d’étudier les mécanismes impliqués dans la protection, notamment au niveau moléculaire et cellulaire (colonisation de la plante,réactions de défenses).Ce projet avec des approches complémentaires de terrain (prospection, isolement des souches), de pathologie (phénotypage desplantes inoculées) et de biologie moléculaire et cellulaire se prête particulièrement à une collaboration entre les deux partenairesqui ont des compétences différentes et à la formation doctorale.

Résultats

NR

Informations supplémentaires

NR

Université de Toulouse/Ecole Nationale Supérieure Agronomique

Partenaire français
Toulouse
http://www.inp-toulouse.fr

Laboratoire(s) ou unité(s) de recherche
Ecologie Fonctionnel et EnvironnementUMR5245


Responsable(s)
Martina RICKAUER - ENSAT/EFE - Toulouse - Tél : 0534323887 - Email : martina.rickauer@ensat.fr

Centre National des Sciences et Techniques Nucléaire

Partenaire tunisien
Ariana
https://www.ird.fr/les-partenariats/principaux-partenaires-scientifiques/mediterranee/maroc/cnesten

Laboratoire(s) ou unité(s) de recherche
Applications Médicales et Agricoles desTechniques Nucléaires CNSTN


Responsable(s)
Yassine MABROUK - CNSTN - Ariana - Tél : 71537410 - Email : mabrouk.yassine@cnstn.rnrt.tn

Etude du potentiel de Rhizobium pour la lutte biologique contre la verticilliosechez les légumineuses

Cotutelle - These - En cours
Par : Yousra MILOUD
Début de thèse : 01/01/2013
Présenté le : 01/01/2017
A : En cours
Co-directeurs :
  • RICKAUER Martina
  • ENSAT/EFE, Toulouse

    Conférences et séminaires

    NR

    NR
    NR
    A : NR
    Du : 01/01/2014
    Au : 01/01/2014
    Participants :
    NR

    Appel à projet 2017

    L'appel à projet 2017 pour le PHC Utique est ouvert sur le site de Campus France du 16 février au 18 avril 2016

    PHC 01