Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / PHC Utique franco-tunisien / Projets en cours / Immuno-psychiatrie : innovations diagnostiques et espoirs thérapeutiques

Immuno-psychiatrie : innovations diagnostiques et espoirs thérapeutiques

PHC : Utique
Codes du projet : 16G0810 -- Campus N° 34936ZA
Domaine : Biologie, médecine, santé
Intitulé : Immuno-psychiatrie : innovations diagnostiques et espoirs thérapeutiques
Porteur(s) : LEBOYER Marion, GUEMIRA Fethi
Date de début : 01/01/2016
Date de fin : 31/12/2018

Comprendre les causes grâce à une mobilisation bilatérale des meilleures équipes en France et en Tunisie.
Si toutes les équipes internationales travaillant sur le sujet reconnaissent l’importance de la voie immuno-inflammatoire, l’apport des équipes françaises est d’une part de pouvoir apporter une formation à la méthodologie de la recherche en psychiatrie (évaluation standardisée des pathologies, construction de bases de données, de biobanques, analyse de données…) et d’autre part, de pouvoir identifier les possibles mécanismes causaux à l’origine de ces désordres immuno-inflammatoires et qui toutes se situent à l’interface entre la survenue de facteurs environnementaux interagissant avec un terrain génétique et en particulier immuno-génétique spécifique (HLA, TLR, NOD…). L’apport des équipes Tunisiennes consiste à disposer d’échantillons uniques en terme d’isolats génétiques, à forte consanguinité augmentant la possibilité d’identifier des variants génétiques communs à faible effet (Les îles de Kerkena et surtout de Jerba et, certaines villes portuaires dont notamment Kelibia située à la pointe de la presque-île du Cap-Bon pour les troubles bipolaire, alors que la schizophrénie est plus fréquente dans les régions montagneuses du Nord-Ouest, à Jendouba et aux environs des montagnes de Tabarka), ainsi que des formes cliniques particulièrement résistantes au traitement possiblement en raison d’une forte participation immuno-inflammatoire.

Objectifs

L’ensemble des données déjà réunies montre bien qu’il s’agit d’une approche nouvelle et passionnante des troubles psychotiques, amenant naturellement à se demander si les psychoses majeures ne seraient pas des maladies immunologiques somme toute « comme les autres ». Si cela s’avérait être le cas, il s’agirait d’une révolution conceptuelle aux innombrables retombées diagnostiques, cliniques et thérapeutiques.
En pratique, identifier ces anomalies biologiques permettrait le développement de tests diagnostiques et pronostiques (biomarqueurs) des troubles psychotiques et des pathologies médicales co-morbides et le développement d’outils thérapeutiques innovants reposant sur l’immunothérapie.

En outre, ces recherches pourraient avoir un impact sociétal majeur : en contribuant à montrer que ces pathologies sont des maladies organiques, elles permettraient de réduire la stigmatisation des patients atteints de psychoses graves qui deviendraient des malades comme tous les autres.

Résultats

Année 1: Janvier 2016-Janvier 2017
• Recrutement du personnel: il se fera en fonction de la date d’obtention des budgets. L’idéal est de commencer à recruter dès l’automne 2015 pour être opérationnel au 01 Janvier.
• Recrutements des patients : 4 à 6 patients/témoins peuvent être recrutés par semaine (lundi au vendredi). Il est prévu, en tenant compte des vacances et des éventuelles indisponibilités de recruter aux alentours de 300 sujets par an. Le recrutement est prévu pendant deux ans et demi (800 sujets).
• Les travaux seront effectués au fur et à mesure de l’arrivée des prélèvements.
• Les résultats seront rentrés dans la base de données progressivement après validation.
• Tous les trois mois, il y aura un échange de prélèvements entre les centres Tunisiens et les centres français.
• Une réunion entre les groupes est prévue tous les 6 mois.

Année 2: Janvier 2017-Janvier 2018
La deuxième année se déroulera de la même manière en termes de recrutement, d’exécution des travaux et de réunions.

Année 3 : Janvier 2018-Janvier 2019
Le recrutement sera complet à la fin du premier semestre 2018
• Le deuxième semestre 2018 et le premier semestre 2019 seront consacrés aux analyses statistiques et à l’écriture des articles.
• En fonction des données nouvelles de la littérature certaines analyses pourront être réalisées à cette période.
Les analyses statistiques pourront continuer pendant l’année suivante en raison du nombre important des tests réalisés.
Notre projet propose une approche nouvelle et passionnante des troubles psychotiques, amenant naturellement à se demander si les psychoses majeures ne seraient pas des maladies immunologiques somme toute « comme les autres ». Si cela s’avérait être le cas, il s’agirait d’une révolution conceptuelle aux innombrables retombées diagnostiques, cliniques et thérapeutiques.
• Développement de tests diagnostiques et pronostiques (bio-marqueurs) des troubles psychotiques et des pathologies médicales co-morbides
• Développement d’outils thérapeutiques innovants reposant sur l’immunothérapie

Retombées socio-économiques
Quel est la valeur de ce projet en termes de santé ?
Nos recherches sur l'identification des facteurs de susceptibilité génétique et environnementaux des maladies psychiatriques devraient conduire au développement de nouvelles stratégies diagnostiques et au développement de stratégies thérapeutiques innovantes. Ces études vont conduire à une prescription individualisée des psychotropes permettant une meilleure prise en charge des patients atteints de ces troubles psychiatriques.
Dans le cadre de ce projet de coopération, la mise en place de centres experts pour les troubles bipolaires et la schizophrénie de haut niveau, permettront sur le plan du soin d'améliorer le diagnostic et le dépistage des troubles psychiatriques et sur le plan de la recherche, de construire un lieu unique pour la recherche et le soin, permettant la réalisation d'études de suivi de cohorte et d'études médico-économiques, d'identification de bio-marqueurs et de développement de stratégie thérapeutique innovante. En plus l’impact sociétal majeur est de contribuer à montrer que ces pathologies sont des maladies organiques, elles permettraient de réduire la stigmatisation des patients atteints de psychoses graves qui deviendraient des malades comme tous les autres.

Activités de Recherche Diplômantes ( ARD )
(Diplômes et assimilés prévus: Master, Thèse, Hb, ...)
Ce projet ouvrira plusieurs perspectives qui feront l’objet de PFE, de Mastères et de thèses et permet de Former d’une manière bilatérale d’une jeune génération de psychiatre et de chercheurs fondamentaux à la multidisciplinarité

Informations supplémentaires

INSERM

Partenaire français
Creteil
http://www.idf.inserm.fr/rubriques/l-inserm-en-ile-de-france/delegation-paris-12

Laboratoire(s) ou unité(s) de recherche
U955


Responsable(s)
Marion LEBOYER - INSERM - Creteil - Tél :0033149813 - Email :marion.leboyer@inserm.fr

Institut Salah Azaiez

Partenaire tunisien
Tunis

Laboratoire(s) ou unité(s) de recherche
Laboratoire de biologie clinique


Responsable(s)
Fethi GUEMIRA - LBC - Tunis - Tél :00216715777884 - Email :fethi.guemira@rns.tn

Institut Universitaire d'hématologie

Partenaire français
Paris
http://www.univ-paris-diderot.fr/IUH/

Laboratoire(s) ou unité(s) de recherche
Laboratoire d’immunologie et d’histocompatibilité «Jean Dausset » (U 1160)


Responsable(s)
Ryad TAMOUZA - Research lU1160aboratory - Paris - Tél :0143982513 - Email :ryadtamouza@yahoo.fr

Hopital RAZI

Partenaire tunisien
Manouba

Laboratoire(s) ou unité(s) de recherche
Service de Psychiatrie


Responsable(s)
Zouhaier EL HECHMI - Service Psychiatrie - Manouba - Tél :0021671601555 - Email :hachmi.zouhair@rns.tn