Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / Actualités à la Une / [Octobre] Témoignages : Docteurs de la coopération scientifique franco-marocaine

[Octobre] Témoignages : Docteurs de la coopération scientifique franco-marocaine

Ayoub TAMIM, docteur du projet PHC Volubilis « Segmentation et classification des images satellitaires : application à la détection des zones d’upwelling côtier marocain et mise en place d’un logiciel de suivi spatio-temporel » en co-encadrement entre la Faculté des Sciences de Rabat, le Centre Royal de Télédétection Spatiale et l’Institut National de Recherche en Informatique et Automatique (INRIA Bordeaux).

Médaille d’Or du Prix de thèse Driss ABOUTAJDINE.

Quel est votre poste actuel ?

J’occupe actuellement la fonction d’enseignant-chercheur en informatique à l’Institut supérieur des pêches maritimes d’Agadir au Maroc, et je suis aussi co-fondateur et co-gérant de la société de création des applications Mobile https://intensifystudio.com/

Que vous a apporté votre expérience en tant que doctorant de la coopération scientifique franco-marocaine ?

Mon expérience en tant que doctorant de la coopération scientifique franco-marocaine m'a apporté une grande connaissance en matière de recherche scientifique dans différents secteurs, depuis l’océanographie et l’étude des phénomènes physiques jusqu’à le traitement de signal non-linéaires en passant par le développement informatique.   

En quoi votre cette expérience vous a aidé dans votre vie professionnelle ?

Le sujet de ma thèse porte sur l’étude d’un phénomène océanographique qui se produit le long de la côte atlantique marocaine. En effet, la connaissance de ce phénomène permet de mieux exploiter les ressources halieutiques. En tant qu’enseignant chercheur à l’Institut supérieur des pêches maritimes, je suis en contact direct avec les pêcheurs et les gens de la mer où on travaille actuellement à exploiter les résultats obtenus durant ma thèse afin de mieux gérer les ressources halieutiques de la région.        

Quels sont vos liens avec la France aujourd’hui ? Êtes-vous membre du Club France Alumni ?

Je travaille actuellement en collaboration avec l’équipe GeoStat du centre de recherche INRIA Bordeaux sur la continuation de mes travaux de recherche avec un autre doctorant inscrit en cotutelle entre la faculté des sciences de Rabat et le centre de recherche INRIA Bordeaux. La thèse est inscrite et financée dans le cadre de la coopération Franco-Marocaine TOUBKAL.

Quels seraient vos conseils pour les doctorants actuels (avant leur départ en France/pendant leur séjour/ à leur retour) ?

Je conseille les doctorants d’essayer de s’intégrer rapidement au sein de leurs laboratoires d’accueil en France et faire des connaissances avec les doctorants les plus expérimentés qui seront toujours une source d’information privilégiée. Ainsi, il faut pensez à prendre contact avec les représentants des doctorants de votre laboratoire et avec les associations de doctorants qui pourront vous donner des conseils utiles. Tout cela ce n’est pas une perte de temps pour votre recherche : vous vous rendrez vite compte que l’intégration dans un réseau de chercheurs est un atout formidable pour avancer. 

Quels seraient vos conseils aux futurs docteurs (comment valoriser le doctorat, l’arrivée dans le monde du travail, etc.) ?

Le docteur doit tout d’abord valoriser son diplôme. En effet, les docteurs acquièrent des compétences bien particulières lors de leur cursus de haut niveau. Ces diplômés Bac +8 sont, tout d’abord, des experts en leur domaine. Ils disposent de hautes connaissances techniques et scientifiques. Ainsi, ils réalisent, lors de leur thèse, un travail original et unique sur leur champ d’expertise. Ils acquièrent aussi des compétences transversales en technique de recherche, synthèse de l’information, travail en réseau. Ils ont également une bonne connaissance du travail à l’international. Ils savent se remettre en question

PHC 01